Réseau Chrétien - Immigrés

Changer de regard sur les migrants et soutenir leur insertion

Contactez-nous

Ftebis.jpg bienvenuecouverturepointsmini.jpg RCI_0004.jpg marchesurvivants.jpg Maireaveclespetits.jpg IMG_7796.JPG RCI_0008bis.jpg RCI_0002.jpg Hran.jpg goutdelautre.jpg RCI_0003.jpg RCI_0010.jpg RCI_0007.jpg ovcopie.jpg RCI_0006.jpg euxcestnous.jpg IMG_0291allge.jpg permanencemini.JPG

Calendrier

Suivez-nous

RCImmigres sur FaceBook RCImmigres sur Twitter

Les cours de français font face aux changements de lieux, à la difficulté de recruter des formateurs disponibles de manière pérenne, à une demande qui évolue sans cesse (Ukrainiens…) Situés essentiellement à la Halte humanitaire (ex-mairie du 1er), 2 rue Perrault, métro Louvre-Rivoli, ils fonctionnent les mercredis et vendredis à 18h45, avec quatre groupes d’apprenants de 6 à 10 personnes, ainsi que dans les nouveaux locaux associatifs de la Mairie Centre, 7 rue de la Ville Neuve, Paris 2e
Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


La permanence juridique, 25 rue Fessart à Belleville, Paris 19e, en partenariat avec la Cimade, a retrouvé depuis 2022 son rythme avec de jeunes bénévoles, malgré des horaires restreints et un accès aux préfectures quasiment impossible. Elle accueille sur deux créneaux par semaine une quarantaine de personnes chaque fois : le lundi soir -à partir de 18h30- et le mardi matin, sur RV en téléphonant durant ces horaires au 01 42 45 65 07. La dématérialisation des formalités administratives (internet aux abonnés absents...) se traduit par un terrible blocage de la situation des migrants...

Les dîners du Goût de l'Autre, suspendus depuis 2020 du fait de la pandémie et de la Mairie d'accueil devenue indisponible (celle du 4e fermée), sont toujours en recherche active de locaux. Il y a une demande forte pour renforcer l'équipe et garder ces dîners dans un espace public non marqué idéologiquement, à même de donner tout son sens à une démarche plurielle - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les soirées Grands Témoins, connaissent un rythme soutenu. Une excellente occasion de sensibilisation, au regard d'un intérêt manifeste. Après les récentes interventions, avec le professeur Ragot (10 oct) sur l'impact économique de l'immigration en France, et avec Marie-Laure Morin (14 nov), juriste, ex-conseiller à la Cour de Cassation, "Faire de l'hospitalité un droit fondamental", de nouveaux intervenants sont pressentis, 

Pour la reconnaissance du travail des migrants (beaucoup de fait travaillent, alors qu'ils se trouvent dans une situation administrative souvent irrégulière) au moment même où les besoins en main d'oeuvre n'ont jamais été aussi forts ("les métiers en tension" comme l'évoque le nouveau projet de loi immigration). Doù une réflexion interpartenariale lancée par le RCI, pour tenter, dans territoires bien circonscrits, une expérimentation pragmatique, qui pourrait s'avérer gagnant-gagnant : des migrants se verraient offrir un travail, moyennant l'assurance que ni eux ni les employeurs ne seraient pénalisés. En pleine actualité, à suivre...