Réseau Chrétien - Immigrés

Changer de regard sur les migrants et soutenir leur insertion

Contactez-nous

Par formulaire : cliquez ici

Par email : 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Siège social :
Paris 4e

tél  :  06 81 33 06 99

RCI_0003.jpg RCI_0004.jpg IMG_0291allge.jpg RCI_0002.jpg RCI_0008bis.jpg permanencemini.JPG desinetymini.jpg goutdelautre.jpg RCI_0010.jpg Lepetitnoyesurlaplage.jpg RCI_0006.jpg RCI_0007.jpg euxcestnous.jpg IMG_7796.JPG bienvenuecouverturepointsmini.jpg marchesurvivants.jpg mcsydepluspressurcharge_copie.jpg

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Thème retenu par le Pape pour la prochaine Journée, dimanche  27 septembre 2020 : Le drame invisible des déplacés internes (dans leur propre pays - de beaucoup les plus nombreux) : message de François

E. de Moulins-Beaufort a adressé le 28 mai un long courrier au Président de la République, qui fait l'objet d'un livre intitulé "Le matin, sème ton grain". A la suite de la pandémie, il s'agit de faire entendre une parole d'Evangile sur les grands enjeux en débat, d'éclairer les choix à opérer pour une société durable, plus humaine et plus juste.

Deux points sont particulièrement soulignés, l'hospitalité et la migration.

Le modèle, ce devrait être l'hospîtalité... la croissance dans le don de soi et le service des autres, rendue possible par l'hospitalité mutuelle entre les humains et la "maison commune". il ne s'agit pas là d'un utopie, d'un rêve...

N'y a-t-il pas là une piste pour réfléchir au fait de la migration ? Au nom de quoi certains seraient-ils assignés à un lieu sur cette terre où ils ne peuvent réunir les conditions leur permettant de vivre ? Ne peut-on pas "se serrer pour leur faire de la place" ? Peut-on les aider à rester dans leur pays d'origine... à acquérir les moyens d'y vivre ?

La Commission des épiscopats de la Commission européennes -Comece- demande instamment aux Etats de l'Union de prendre des mesures concertées pour éviter la mort de nombreux migrants en Méditerrannée : communiqué du 24 avril 2020

Le philosophe Etienne Balibar s'insurge contre les violences faites aux migrants, " que l'histoire jugera sans doute criminelles ". Au nom d'un " choix de civilisation ", il propose de reconnaître " l'hospitalité comme un droit fondamental " s'imposant aux Etats et s'appliquant à ceux qu'il appelle les " errants "

Lire la suite...

Une nouvelle  loi asile et immigration a été adoptée. Un texte controversé, y compris dans les rangs de la majorité présidentielle.

Plusieurs associations, dont la Cimade, dénoncent depuis longtemps la loi, qui n'est pas pas équilibrée, qui penche vers une logique répressive, de contrôle, de tri, d’enfermement, de volonté d’expulser voire de bannir les personnes. Pour le vicaire général de l’archidiocèse de Paris, Mgr Benoist de Sinety, auteur de "Il faut que les voix s’élèvent" (éd. Flammarion), "c’est quand même préoccupant que les principaux acteurs associatifs qui prennent en charge l’accompagnement des migrants depuis des années soient à ce point tenus à l’écart de toute réflexion sur les textes.

Lire la suite...